Du rapport entre les petits autocollants jaunes et la Dérouillée socialiste à Niort


Image   Cela faisait quelques temps déjà que les Niortais excédés par tout un tas de sujets, circulation improbable, PV plus que probables, centre ville en perpétuels travaux, travaux aussi pharaoniques qu’inutiles en prévision….., avaient collé sur la porte de leur frigo un petit autocollant jaune avec écrit dessus : penser à virer Geneviève Gaillard aux prochaines municipales.

Niort, ville des Mutuelles essentiellement peuplée de Socialistes (entendez par là gentils bobos de province) coulait des jours paisibles, blottie  au cœur de  la Venise Verte, entre La Rochelle et le Futuroscope.

Mais depuis un certain temps déjà, et le phénomène allait en s’amplifiant, une nouvelle population hantait le centre ville et les jardins avoisinant. Peut être était-ce ce que l’on appelle dans les grandes métropoles des CPF ( Chances Pour la France ). Nous n ‘avons pas  pu   en mesurer à ce jour un quelconque effet bénéfique.  Bref une population à laquelle nous n’étions pas habitués. Nos flics non plus, du reste. La Nouvelle République se crut même autorisée à se faire l’écho de propos tenus au café du Commerce et du Farci Poitevin réunis. Il était question  d’agressions physiques, d’agressions verbales aux passantes de 12 à 77 ans, de baffes à la maréchaussée, de bagues en forme de poing américain…et il était même conseillé de prendre garde à ses arrières de jour comme de nuit  y compris  à son sac à main!

N’importe quoi vous dis je. ON a même été jusqu’à dire que madame la Maire aurait mené des transactions occultes, aurait négocié ces nouveaux arrivants avec un quelconque Conseil Général du 93 ou d’ailleurs. Ce dont elle se défendit bec et ongles jusque dans les média nationaux.( au cas où l’info aurait échappé à quelques  Niortais !) Las,  tout le monde fut au courant de l’affaire !

Niort donc, ville cool mais quelque peu médisante tout de même.

Le seul pataquès électoral répertorié chez nous remonte au siècle dernier (1995) lors de la vaine tentative de prise du Donjon* par Dame Royal. A l’époque elle ne visait pas encore la mairie de La Rochelle réputée inexpugnable (id Poitiers), mais celle de Niort.. Ce fut une guerre fratricide  entre socialistes socialisant d’un côté et socialistes socialisant aussi de l’autre, combat féroce dont certaines familles doivent encore en porter les cicatrices aujourd’hui.

Vous parler de la Droite à Niort ne prend que quelques lignes, pas plus qu’elle n’occupait jusqu’à ce jour de sièges au conseil municipal niortais, lieu où le démocratique le « cause toujours » avait  tout son sens. Au demeurant des personnes fort bien élevées, très propres sur elles mais résignées, tellement résignées, prenant à chaque élection un jeton de présence régulièrement suivi de la  veste qui allait avec.  De grands guerriers aux cothurnes bien cirées mais  à l’épée en carton.

Quand au FN, il était aux oubliettes, Donjon oblige.

Or ce dimanche matin 23 mars , de nombreux  Niortais se rendirent aux urnes, non sans avoir au préalable vérifié comme d’habitude les urgences du jour notées sur l’autocollant jaune de la porte du frigo : penser au pain, prendre quelques huîtres au passage, ah, et NPO (Ne Pas Oublier) de voter contre madame la Maire, l’heure de la vengeance ayant enfin sonné. Même si ça semblait inutile, ça ferait quand même du bien.

Ce dimanche là nul ne possédait les statistiques de vente des petits autocollants à frigo. Certes nombreux étaient ceux  avaient dû investir dans une bouteille de champagne pour le deuxième tour, histoire de ne pas être pris au dépourvu quand le dépouillement serait venu.

Donc à  Niort le champagne n’était toujours pas  au frais en ce dimanche 23 mars.

Hélas,  le miracle eut lieu plus tôt que rêvé, quant au champagne nous le bûmes à température ambiante.

Le monsieur responsable de cette Historique Dérouillée, après plus de 60 ans de règne socialiste, joli garçon au demeurant, comme l’aurait souligné ma grand mère,  venait d’obtenir 54 % des suffrages dès le premier tour, ne laissant que cinq sièges municipaux à la « nouvelle » opposition.

Autre fait historique, le FN / RBM a remporté un siège. Le petit peuple saura enfin ce qui se mijote dans les cuisines et arrières cuisines municipales.

A ne pas négliger non plus, les Verts, verts de rage à l’extérieur, rouges de honte à l’intérieur qui n’obtinrent qu’un seul siège.

Pour ceux qui se demanderaient encore ce qui fait grimper Marine, la corde à nœuds ou bien l’immigration arabo-sub-saharo-musulmane, si vous avez la réponse notez la vite sur un petit autocollant jaune que vous prendrez soin de coller sur la porte de votre frigo. Les Européennes c’est pour très bientôt.

M de Saint Liguaire

Membre fondateur de Reconquête

 

*Le Donjon : édifice symbole, à quelques pas de la Mairie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s